Histoire et réalités dans le roman policier italien contemporain de Maria Pia De Paulis-Dalembert

Publié: mars 6, 2014 dans Avis Romans

image001

Editions : Presses universitaires du Mirail

260 Pages

1560467_639200592810367_854172072_n

Synopsis :

Cet ouvrage analyse des romans représentatifs de la littérature italienne des années 1980 à aujourd’hui. Le genre policier/noir en constitue le champ spécifique, en vertu notamment de son interrogation, par le biais de l’enquête policière, des faces cachées de l’histoire italienne des xixe et xxe siècles.
Organisé en deux sections – « L’Histoire à l’épreuve du roman “jaune” et ”noir” » et « Déchiffrer le présent » –, cet ouvrage s’appuie sur un constat évident : la revisitation de l’histoire contemporaine et le retour au réel participent, en Italie, des caractéristiques les plus importantes de la récente littérature de genre. Affranchis de leur enfermement réducteur dans la catégorie de para/sous-littérature, le roman policier et le roman noir interrogent, grâce à l’enracinement dans un contexte historique et territorial précis, le sens de l’histoire et la capacité de la narration à faire revivre le passé pour mieux comprendre le présent. La re-présentation de situations plausibles s’inscrit ainsi dans une perspective mémorielle et de construction d’une identité collective partagée.
Grâce aux polars historiques de Corrado Augias, Carlo Lucarelli, Andrea Camilleri, Loriano Macchiavelli, Stefano Tassinari, Vincenzo Consolo, Massimo Carlotto et Santo Piazzese, le lecteur reconstruit le passé de la péninsule, mais il dessine aussi une géographie littéraire qui prend en compte le rapport au territoire.

Mon avis :

Ce livre m’a été envoyé suite à la session Masse critique de Babelio. Sur le coup, je me suis dit que ça pouvait être intéressant, ça l’est c’est sûr, mais pas comme je l’aurai imaginé.
Il comporte beaucoup de mot complexe et je ne pense pas être assez à l’aise avec la littérature italienne et l’histoire d’Italie.
Un livre dédié aux universitaires et il faut dire qu’il est assez complet (je pense) pour cela.
J’ai tout de même pensé à lire quelques romans cité dans ce livre, mais je n’ai pas du tout était à l’aise avec cette lecture. La plupart du temps, quand je lis c’est pour me reposer la tête et penser à autre chose. Ici, j’avais l’impression de voir un exposé que je ne comprenais.

En bref, je ne dirai pas que le livre est mauvais, il n’est tout simplement pas pour moi. Les personnes ce s’intéressent plus à ceci trouverai surement leur bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s