Archives de la catégorie ‘Menu’

Genre : Contemporaine, autobiographieAVT_Albin-Michel_1209

240 pages

Prix : 18€

Année de sortie : 2016

 

couv31644743

Synopsis :

 

« Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue. »

Mot de l’auteur :

Ce livre est le vaisseau spécial que j’ai dû me confectionner pour survivre à ma propre guerre des étoiles. Panne sèche de moelle osseuse. Bug Biologique, risque de crash imminent.
Quand la réalité dépasse la (science-)fiction, cela donne des rencontres fantastiques, des déceptions intersidérales et des révélations éblouissantes. Une histoire d’amour aussi.
Ce journal est un duel de western avec moi-même où je n’ai rien eu à inventer. Si ce n’est le moyen de plonger en apnée dans les profondeurs de mon cœur.

 

 

Mon avis :

 

On peut dire que je me suis littéralement jeté sur ce livre. Déjà en voyant qui l’avait écrit, le titre et la couverture sobre mais efficace. J’ai décidé sur un coup de tête de me le procurer. Sachant d’avance que j’allais l’apprécier, je l’ai commencé directement après son achat. Et… Ô joie, Ô bonheur ! C’est un ENORME coup de cœur, une grosse claque ! Je vais vous dire pourquoi tout de suite !

Avant tout de choses, sachez que c’est un roman autobiographique. Qui dit autobiographique, dit fait réel écrit par l’auteur. Cela faisait un moment que je n’en avais lu et c’est avec plaisir de me replonger dans une autobiographie de ce genre. Surtout avec ce style d’écriture.

Mathias nous livre dans cette autobiographie qu’il est atteint d’une Aplasie Médullaire. Pour faire court, c’est une maladie du sang qui attaque la moelle osseuse. La moelle osseuse devient alors incapable de reproduire des cellules-souches. Ce qui fait que Mathias doit se faire transfusé du sang aussi souvent que nécessaire. D’où le titre du roman, mais je vous laisse découvrir plus en détail en le lisant. C’est donc comme cela que commence le roman, Mathias nous livre donc son combat contre cette maladie. Ses peurs, ses joies, ses colères, etc. Une belle brochette d’émotion.

Gros COUP DE COEUR !! Pas de surprise de ce niveau-là, Mathias est un de mes auteurs préférés. Je l’adore autant avec son groupe Dionysos qu’en tant qu’auteur. Sa plume me fait toujours extrêmement de bien. Le lire est un véritable délice, pour ceux qui aiment la poésie, mais pas que. Une claque, une énorme claque. C’est ce dont j’ai ressenti à la lecture de ce roman. Mathias a sa façon de décrire les différents moments de la vie qu’on est totalement submergé dans son univers. Un univers toujours aussi grand, pleins d’imagination et beau. On ne s’ennuie pas du tout avec lui et c’est ce qui me fait aimer son univers et son style d’écriture. Même si ce roman est une autobiographie, donc quelque chose de personnel, on ressent toute la fantaisie qui parcours dans les veines de Mathias Malzieu. Les différents moments de la vie qui nous semble bien futiles deviennent, grâce à Mathias, des moments rares et notre vision des choses changent tout au tout. C’est un merveilleux message que nous fait l’auteur. Vivre la moindre seconde et un énorme trésor. La vie. C’est la vie ce trésor. La vie qui ne tient qu’à un fil et ce roman nous le prouve.

Si je devais ne citer qu’un seul passage du roman, je ne pourrai pas. Le roman en lui-même est une citation de la vie. C’est émouvant, beau et fait réfléchir.

 

 

Ma seule possibilité de résister, c’est d’écrire. L’urgence fait pousser des graines de livres en moi. Je les arrose toutes et m’applique à penser que je vais trouver mon haricot magique pour crever le plafond de l’hôpital.

 

 

Genre : Nouvelle, HumouristiqueQWHmjKAD

60 pages

Prix : 0€99

Année de sortie : 2014

 

gode-save-the-pine

Synopsis :

 

Je me regarde dans le miroir et remercie dame Nature de m’avoir autant gâtée. J’ai de grands yeux gris et des cheveux noirs coupés très courts pour faire ressortir mes traits fins. Je mesure 1,67m et je suis parfaitement équilibrée. J’aime mettre en valeur ce que je vois. Pourquoi cacher ce don qu’on m’a offert ? Ce serait un sacrilège. Je ne vous l’ai peut-être pas dit, mais j’ai une très grande confiance en moi qui me permet de me sortir de toutes les situations sans en pâtir. C’est grâce à elle que je survis dans cette jungle. Je n’ai pas peur de rencontrer des problèmes dans ce monde parce que je suis les problèmes. Je peux vite devenir ton pire cauchemar. Je suis ce qu’on appelle une garce ! Et je l’assume totalement. Pour le moment, c’est même ma seule raison de vivre.

Elle vous avait étonnés dans Bora-Bora’s Bitches, retrouvez-la dans
la nouvelle qui lui est consacrée. Parce qu’elle le vaut bien.

 

Mon avis :

 

J’ai profité des remises qu’il y avait sur le site EDB pour me procurer ce roman (ebook) et bien d’autres, il y a plusieurs mois. Je n’avais qu’une hâte, me replonger dans l’univers et l’écriture de Jacinthe. Et encore une fois, sa plume m’a fait du bien.

Dans ce tome-ci nous suivons tout simplement Phillis. La plus ouverte (sans mauvais jeu de mot) et dévergondée des quatre nanas du premier tome.

Dès les premiers chapitres, on se rend bien compte que l’histoire se situe bien avant la rencontre avec Jaja, Jane et Petra.

On comprend pourquoi notre Phillis est comme elle est et d’ailleurs, le vit très bien. Avec, encore moins de tabou, surtout sur le plan sexuelle. Homme, femme, objets tout y passe et elle adore ça. Elle va même jusqu’à donner un nom à son sextoys favoris. Ce qui m’a bien fait rire, c’est que même les insultes elle ne les prend pas mal, au contraire. Elle sait ce qu’elle est et en abuse.

Que dire d’autre, mis à part que j’ai, encore une fois, beaucoup aimé lire un autre écrit de Jacinthe Nitouche. Elle réussit à me donner le sourire et le moral. J’en redemande encore et encore d’ailleurs. Il me tarde de commencer les autres écrits. Mais je préfère d’abord savourer celui-ci.

La vie est une p*te, mais je suis pire qu’elle.

Genre : BD, Humouristiquelogo-dupuis-blanc-01-577x198

48 pages

Prix : 14€50

Année de sortie : 2010

 

couv6303532

Synopsis :

 

Francis von Bloodt, vampire de son état, gère en bon père de famille le parc d’attractions Zombillénium. On n’embauche pas n’importe qui, chez Zombillénium : les simples mortels n’ont qu’à passer leur chemin, ici on ne travaille qu’avec d’authentiques loups-garous, vampires et momies. C’est ce que va découvrir Aurélien, un homme au bout du rouleau, trompé par sa femme ; et qui va se retrouver embauché malgré lui dans cette étrange entreprise. Gretchen, sorcière stagiaire, va l’aider à faire ses premiers pas…

 

 

 

 

Mon avis :

 

J’ai vus cette BD un peu partout sur la blogosphère. Le titre et la couverture m’ont beaucoup intrigué. J’avais envie de la lire depuis pas mal de temps. Et j’ai réussi à me le procurer pour trois fois rien dans un magasin d’occasion.

Zombillenium est en fait un parc d’attraction avec de vrais monstre, seulement les visiteurs (les humains) ne s’en rendent même pas compte. Le parc est sous la responsabilité de Francis Von Bloodt, un vampire.
Pour être embauché dans le parc, il suffit de devenir un monstre et c’est ce qu’est devenu Aurélien, un homme sur le point de faire une énorme erreur. Il devient à son tour un monstre. Ce dernier fait la rencontre de Gretchen, une sorcière apprentis. Pour Aurélien, sa vie va complêtement changer au moment de cette rencontre.

Cette BD est bourré d’humour et elle m’a fait sourire à certains passage. Je n’ai pas été tordu de rire, mais c’était appréciable.

Comme je l’ai déjà dis dans mes autres avis sur les BD, je suis très difficiles avec les coups de crayon des dessinateurs. Ici, j’ai très apprécié les dessins.
J’ai apprécié ce tome, mais je ne sais pas si je lirais la suite, un jour peut-être.

 

En échange de leur âme, j’offre un job dans mon parc à tous ces malheureux. Je crée des emplois.
Je suis un diable moderne.

 

 

Genre : Shojo, Romance, Tranche de vie, ComédiePika-Edition-Logo-right

169 pages

Editions : Pika

Prix : 6 € 95

Date de sortie (en France) : 03 septembre 2014

 

couv44860434 Synopsis :

 

Mei, 16 ans, est le souffre-douleur de son lycée. Harcelée par ses camarades, elle n’a aucun ami jusqu’au jour où elle frappe par erreur Yamato, l’élève le plus populaire du lycée. Sidéré du manque d’intérêt qu’elle lui porte, Yamato décide de se rapprocher de cette fille singulière. Malgré les moqueries de ses camarades, il la salue, lui parle et l’invite, sans se soucier d’être ignoré par une Mei bien étonnée qu’on lui témoigne tant d’attentions. C’est le début d’une relation entre deux êtres que tout oppose.

 

 

 

 

Mon avis :

Je ne savais pas vraiment de quoi parlé ce shojo, je dois dire que je suis un peu partis à l’aveuglette, mais je n’en ressors pas déçu pour autant.
Un shojo tout mignon, pleins de guimauve, mais qui a ces petits côtés sombres.

Mei n’a aucun ami et pas de petit ami parce qu’elle ne croit plus à l’amitié et ne fait confiance à personne. Elle est le vilain petit canard du lycée et se fait harcelé tous les jours par les filles, mais aussi par les garçons. C’est à cause d’un quiproquo avec le garçon le plus populaire du lycée qu’une jolie petite histoire va commencersay-i-love-you-1028715

C’est un bon début pour cette saga. C’est une histoire assez simple, le garçon le plus populaire tombe amoureux de la fille en retrait.
Qu’on aime ou qu’on n’aime pas. On en ressors pas totalement indifférent.

Mei est un personnage très timide, mais que j’ai tout de suite apprécié par sa façon de penser. Même si elle paraît maladroite au premier abord. Elle est toute mignonne et on a envie de la protéger. Comme le fait Yamato, le beau gosse de l’école, mais aussi le plus populaire. C’est lui qui va protéger la petite Mei. J’ai eu un énorme coup de coeur pour ce personnage, même si pour le moment, on ne sait pas grand-chose sur lui. Il y a aussi Asami, une jeune fille qui deviendra très vite la meilleure amie de Mei.

Je n’ai toujours pas vu l’animé, je préfère lire le manga avant tout et je suis très pressée de lire le tome 2. Rien que pour retrouver ce petit couple adorable, mais surtout pour Yamato. Parce que, oui ! Je craque pour ce personnage. J’adore sa coupe de cheveux !

Pour ce qui est de la couverture, je dois dire qu’elle est très jolie. Mais la couverture japonaise est tout de même la mieux approprié pour le début de la saga. Les éditions Pika sont d’ailleurs les seuls (entre les éditions japonaises et américaines) à avoir changé la couverture.

J’ai passé un agréable moment, même si ce premier tome est passé à la limite du coup de coeur. J’attends de lire la suite pour en avoirle coeur net.

say-i-love-you-1028665

Trailer de l’animé

ae

 

 

Evidemment, aujourd’hui c’est l’anniversaire du blog. Le petit a 1 an ! Le temps passe drôlement vite je trouve. Pour la première année, je ne vais pas vous faire un concours (pour les 2 ans peut-être). Mais, je vais laisser un petit mot de remerciement à tous ceux qui croient en moi et qui m’aide chaque jour à faire ce que je fais.

Tout d’abord (et c’est l’une des personnes les plus importantes), je remercie mon cher et tendre. Sans lui, je pense que ce blog n’existerai pas. Il pense peut-être n’avoir rien fait de spécial, mais pour moi, je n’aurai pas pu faire la moitié de ce que je fais aujourd’hui. Autant niveau littéraire, que pour mes créations graphiques ou encore le blog (et page fb) que nous partageons.
Merci énormément pour tout ce que tu m’apportes. ♥

J’aimerais aussi remercier certains de mes amis. Quand on n’est pas tellement encouragé par ses proches, il est toujours bon d’avoir des amis comme eux.
Merci encore pour vos encouragements, mais aussi pour les parties de rigolade. ;)

J’aimerais aussi vous remercier chers lecteurs. Cette aventure ne fait que commencer et je suis ravi de faire ce bout de chemin avec vous.
Merci à vous !

L’aventure continue !