Genre : Beaux-livre, Jeunesse

64 pages

Editions : Kensington Pudding

Prix : ~ 20 €

 

couv9230323

Synopsis :

Ce guide à l’intention des jeunes ladies & gentlemen intrépides et aventureux a pour objectif de leur enseigner les usages et les règles de bienséance, qui leur permettront de vivre en bonne intelligence avec les monstres. De précieux conseils, distillés par des coachs avisés, auront pour but ultime de parvenir à prendre une tasse de thé, avec chacune de ces créatures…

Parmi les monstres figurant dans cet ouvrage, on découvrira des vampires, des zombies, des momies, des sorcières, des loups-garous et même des lapins naufrageurs qui auront à c ur de nous prouver, une tasse de Earl Grey (avec un nuage de lait) à la main, qu ils ne sont pas si terrifiants qu on veut bien nous le laisser croire.
Enfin un livre monstrueux qui ne fait pas dans la dentelle !

 

Mon avis :

 

Tombée par hasard sur ce magnifique livre dans un magasin d’occasion, j’ai directement sauté dessus pour me le procurer et je ne suis pas du tout déçue de ce qu’il contient.

Savoir-survivre en compagnie des Monstres est un guide pour jeunes gens qui aimeraient avoir comme compagnie lors deaer leur Tea Time un monstre. Ce guide est coupé en trois partis : Les Monstres Domestiques, les Monstres Fantasmagoriques et les Monstres Exotiques. Chacun a le droit à sa petite fiche pour le représenter et donne des « conseils ». On peut donc y retrouver le Vampire, la Tricoteuse de mauvais sorts et mon préféré le Poulpe.

C’est un livre vraiment tout « mignon » et très enfantin. Sympathique comme tout et c’est un délice de lire les petites fiches des monstres.

Suis-je obligé de parler du graphisme des dessins que contient ce livre ? Oh que oui ! C’est même une obligation. J’adore totalement les magnifiques dessins qui accompagne chaque monstre. La mise en page aussi est vraiment jolie.  Même si les dessins paraissent sombre, une touche couleur vient contraster avec le noir des dessins.

Je finirai par dire que ce fût un très bon moment passé avec ce livre, autant pour les textes que pour les dessins.

9782360220007_3

« Tip Top Nananère,
en 3 coups de cuillère en l’air,
croisez vos petites cuillères!
Tip Top Nananère,
en 22 coups de cuillère à pot,
évitez de vous faire briser les os!
Tip Top Nananère,
au Tea-Time Monsters Show,
vous êtes tous des super héros! »

 

Coupde

 

 

 

 

 

Publicités

Genre : Bande-dessinée, humoristiqueHUGO-BD

Editions : Hugo & Cie (BD)

46 pages

Prix : ~ 10€

10

 Synopsis :

Jeux vidéo.
Dessins animés et délires !
Le joueur du grenier nous raconte sa folle jeunesse. Là où tout à commencé !

 

 

 

 

Mon avis :

 

J’avais besoin d’une petite lecture détente et surtout rapide. Comme j’avais quelques BDs chez moi, j’ai décidé de découvrir celle du Joueur du Grenier.

Mais d’abord qui est-il ? Le Joueur du Grenier de son vrai nom Frédéric Molas est un youtuber testeur français. Ses vidéos,130622_jdg
je pense que nous sommes pas mal à les connaître, surtout les gamers ou petit geek. Il fait différente vidéo sur le thème du « jeu pourris », mais pas que. Toujours accompagné de son ami Sébastien Rassiat, le caméraman.

Le concept des vidéos qu’ils réalisent est une inspiration au Angry Video Game Nerd de James Rolfe, un Américain qui est lui aussi testeur de jeux vidéos de grandes difficultés ou « mauvais ».

Pour plus d’information, je vous dirige vers le site du Joueur du Grenier.

Revenons maintenant vers la BD. C’est une BD par Piratesourcil (adepte de l’humour noir).

Par ces petites histoires courtes, nous retrouvons beaucoup d’éléments des années 90 dont les tortues Ninja, le club Dorothé, la game boy, le minitel etc.
Sur un ton humouristique, nous retrouvons Frédéric Molas nous racontant son passé « quand il était jeune » et ses toutes premières fois avec la nouvelle technologie de l’époque.
On retrouve beaucoup de clin d’oeil pour différent podcasteur de youtube. Comme Usul par exemple.

J’ai passé un bon petit moment en compagnie de la petite bande. Mais ce que je trouve dommage c’est que l’humour n’est pas celle que j’attendais. Je suis fan de ce que fait Frédéric dans ses vidéos (je le suis depuis pas mal de temps déjà), mais il manquait un petit quelque chose qui fait que j’aurai pu retrouver le bon JDG des vidéos.

A part ce petit détail, c’est une bonne Bande-dessinée détente.
Les dessins sont pas mal du tout (oui je suis très à cheval sur la qualité graphique des dessins au niveau de la BD), Piratesourcil a réussi a créer notre JDG et ses acolytes en Bande-dessinée.

Le tome 2 attend bien sagement dans ma PAL et je pense le lire sous peu.

 

joueurdugrenier-580x782

 

 

1520

 

 

 

 

 

Genre : Historique

Editions : Albin Michel

335 Pages

Prix : ~ 24 €

 

couv67556781

Synopsis :

Mystère, Énigmes et Secrets du passé sont autant de clés pour découvrir la petite histoire de la grande. Avec l’aide des plus éminents de nos historiens d’aujourd’hui, nous avons tenté d’élucider une trentaine d’énigmes, sachant que l’Histoire est, comme la science, en perpétuelle évolution sur le chemin de la vérité. Ainsi de nouveaux dossiers ont pu être rouverts en s’appuyant sur des figures emblématiques et, à travers elles, raconter une époque, percer à jour certains secrets. L’Histoire constitue le socle de notre nation, un trésor et un patrimoine communs qui confèrent à chacun d’entre nous – quelle que soit notre origine – ce sentiment d’appartenance à un même peuple. Mes ancêtres n’étaient pas gaulois, loin s’en faut, mais l’étude passionnée de l’Histoire de France m’a permis d’aimer ce pays qui m’a vu naître. Un peuple qui ne sait pas d’où il vient, ne sait pas où il va.

 

 

 

Mon avis :

Stéphane Bern, ce fameux Stéphane. Qu’on aime ou pas, mais qui a une sacrée culture historique. On ressent vraiment_300STEPHANEBERNSTUDIOPHOTO_219523(001) qu’il aime ce qu’il fait. Présentateur télé, animateur de radio, journaliste et écrivain franco-luxembourgeois. Il est aussi un spécialiste des familles royales et qui ont pu régner en Europe. Stéphane est multi-casquette et c’est ce qu’on apprécie le plus chez lui C’est une personne que j’apprécie énormément. Pour moi il est au même titre que Pierre Bellemare. J’ai donc décidé de lire les différentes histoires que regroupe ce tome.

Vous connaissez sans doute l’émission « Secrets d’Histoire », qui passe sur France 2 en compagnie de Stéphane Bern. Ici, c’est un peu le même cas, sauf que plusieurs histoires courtes sont regroupées. Autant d’histoires aussi intéressantes les unes que les autres. En passant par Marie-Antoinette, Napoléon ou encore l’Homme au masque de fer.

Au cours de ma lecture et sûrement parce que je regarde assez souvent l’émission « Secrets d’Histoire », je me suis étonnée à lire les pages comme pourrais nous conter Stéphane et j’ai trouvé ça très plaisant. Sa façon de parler est un bon moyen pour bien apprendre et retenir certains passages et événements.

J’ai adoré me plonger ou/et replonger dans certaines de ces histoires qui me fascinent toujours autant. (je parle bien entendu et surtout pour l’histoire de Marie-Antoinette). Malgré le fait que chaque histoire de personnage ne fasses que quelques pages et que tout n’est pas dit, j’ai apprécié le fait d’en apprendre un peu plus sur le passé de ces personnages qui font partie de notre passé.

Je conseille vivement ce livre à tous les amoureux d’histoire et qui aimeraient en savoir un peu plus sur différentes parties de notre passé, mais aussi si vous aimez Secrets d’Histoire et Mr Bern.

Coupde

Genre : Jeunesse, fantastiquemacadam-editions

Editions : Milan, Macadam

341 pages

couv23312775

 Synopsis :

Oubliez Roméo qui se tue pour Juliette.
Oubliez Juliette qui se tue pour Roméo.
La vérité? Les deux amants sont devenus immortels… Roméo s’acharne à séparer ceux qui pourraient s’aimer, quand Juliette doit tout faire pour les réunir.
Entre les deux anciens amants tous les coups sont permis. Car l’amour a fait place à la haine. Pour toujours. Vraiment?

 

 

 

 

Mon avis :

Après avoir lu la pièce de théâtre de Shakespeare, je me suis dit que je pouvais lire ce roman. C’est une sorte de suite à la pièce de théâtre.

Juliette a aimé Roméo, mais ne lui pardonne pas leur tragique destin. Elle s’est retrouvée du côté du bien, les ambassadeurs. Il s’est retrouvé du côté du mal, les mercenaires. Leur âme voyage dans le temps, soit pour réunir les âme-soeur, soit pour les séparer et réaliser l’inévitable. Juliette se retrouve dans l’un des corps qu’on le lui a attribué et se rend compte que Roméo n’est pas loin, dans un des corps choisis pour effectuer sa mission. Qui des deux réussiras sa propre mission ? Ils se détestent à présent et leur rivalité va être mise à l’épreuve.

Qu’en dire, pensant que ce roman pourrait être sympa à lire, j’ai trouvé que l’histoire traînait en longueur. Qu’il y a beaucoup de répétitions dans les phrases. Pourtant, au premier abord, le synopsis me faisait languir et je l’avoue est très bien trouvé. Roméo et Juliette, ces deux âmes-soeur qui s’aimaient, se sont tué et à travers le fantastique d’une suite, se déteste. Mais il manquait dans cette histoire, un petit plus qui m’aurait fait plus apprécier cette lecture.

Ce premier tome est basé, sur la plus grande partie, sur l’histoire de Juliette. On ne voit et suit très peu ce que pense Roméo. L’auteur a sûrement voulu faire un roman basé sur Juliette et un autre sur Roméo, au vus du deuxième tome. Mais dans ce cas, je n’aurai pas mis des chapitres où nous nous retrouvons dans la peau de Roméo. Au contraire, je n’aurai laissé qu’un ou deux chapitres à la fin de l’histoire sur ce que celui-ci ressent et donner envie de lire la suite.

J’ai trouvé un côté brouillon à l’écriture, surtout pour les répétitions des mots. Par exemple : « Piégée, piégée, piégée. ». Ce n’est pas la seule fois où je vois une phrase écrite comme cela dans ce roman et ça m’a beaucoup dérangé. Mais il y a aussi les dialogues entre les personnages, certains passages étaient inutiles.

Les personnages ne m’ont pas laissé un petit quelque chose à la fin de ma lecture. Je n’ai pas accroché à Roméo ou Juliette et les autres personnages.

Juliette est agaçante et ne sait pas ce qu’elle veut. Un moment elle aime un garçon, dit qu’elle ne veut que lui etc. Quelques pages plus tard, elle revient sur sa décision, qu’elle ne peut pas faire ça. Certes, ce n’est pas son corps, mais je l’ai trouvé égoïste de ne penser qu’à ses propres sentiments, surtout vers le dernier quart du roman. Roméo est un sadique, mais je n’ai pas réussi à le cerner.

En bref, je n’ai pas vraiment aimé ma lecture et j’aurai préféré un peu plus de contenus et d’action. Mais je laisserai une dernière chance à cette saga en deux tomes.

– Le passé…
Il fait un pas vers moi, mais s’immobilise alors que je brandis la lampe.
– … le passé ne peut-être changé, mais l’avenir… l’avenir est devant nous. La vie, l’amour, tout ce que tu as toujours désiré.

1020

Genre : Manga, Shojo, Tranche de vie, école, romance

Editions : Kana – Collection : Shojo Kana

181 pagesKana

Date de Parution en France : 05/07/2014

Prix : 6 € 85

 

couv19825470

 Synopsis :

 

Futaba s’est transformée à son entrée au lycée. Douce et féminine au collège, elle est devenue plus énergique et garçon manqué dans l’espoir de se faire des amies. Mais ses nouvelles amitiés sont artificielles et Futaba va bientôt remarquer les limites de son changement de personnalité…

 

 

 

 

Mon avis :

 

Une saga que j’ai découverte par hasard. J’ai été séduite par la couverture que je trouve magnifique. Partis à l’aveuglette, je me suis lancée dans ce Shojo.

La jeune Futaba n’aime pas les garçons, elle les trouve bruyant, pas soigneux, violents… Mais, il y en a un qu’elle trouve différent des autres. Un garçon pas très grand, qui n’a pas une voix grave, presque comme une fille. Ce jeune homme est Tanaka. Ils vont tomber amoureux, un amour de collégien, un premier amour. Mais un jour, par un malentendu, il va disparaître. Elle entendra quelques temps plus tard qu’il a déménagé. Les années passent et Futaba arrive au lycée. Avec ses nouvelles amies, elle vit la vie d’une lycéenne peu féminine et qui mange beaucoup. Quand dans les couloirs du lycée, un garçon l’a bouscule… Qui est-il ? Il ressemble étrangement à quelqu’un qu’elle connait.

p1« Gna ! » Une réaction que je qualifierai presque comme une explosion de sentiment. C’est beau, c’est mignon, c’est frais.

Ce que j’aime dans ce manga, c’est de voir que le personnage principal féminin (Futaba), ce n’est pas une jeune fille énervante ou cul cul la praline. Pas du tout, elle est simplement une jeune fille qui veut cacher ce qu’elle est vraiment pour ne pas être seule. Elle manque juste de confiance en elle.

Kou Tanaka est un très beau garçon. Il semble froid avec notre petit Futaba, mais il ne peut pas s’empêcher à la sortir du pétrin.

Io Sakisaka est un très bon mangaka. Le design de son univers m’a envoûté et je suis entièrement conquise. Les expressions des personnages sont tout simplement délicieux.

Les éditions Kana font du très bon travail et ici encore c’est du bon travail. Blue Spring Ride est un joli cupcake qu’on aimerait manger et savourer. C’est rempli de saveur qui nous fait fondre.

Cette expérience avec les Shojos me donne envie d’en lire encore plus et de découvrir toutes les autres histoires. Une très bonne expérience, je dirais.

C’est un véritable coup de coeur.

Coupde

Si on perd quelque chose il suffit de le reconstruire.

Plus d’info :

Blue-Spring-Ride-anime-image-112

Pour les plus curieux, un animé est en cours et les 6 premiers épisode sont déjà sortis.

Site de l’animé pour plus d’information. (ja)

A la fin de l’année sortira un film live.

Site du film live pour plus d’information. (ja)

Trailer de l’animé :

TAG : Le super tag des Mangavors

Publié: août 18, 2014 dans Articles
Tags:,

96433053_o

 

Hello, Hello !
Mon premier tag sur le blog, le voici, le voilà !
J’ai découvert ce tag sur la chaine de Virginie (TheMM27) et c’est un tag crée par HanaShinoLili (readusblog)

Ce tag compose 16 questions sur le thème des mangas. J’ai trouvé ce tag vraiment sympa alors, j’ai décidé de le faire moi aussi et de le partager avec vous. Je ne tag personne en particulier, si vous aimez les tag, mais surtout les mangas, n’hésitez pas !

1. Ton premier manga, c’était quoi?

angel-heart-tome-1

Angel Heart de Tsukasa Hojo. Etant fan de City Hunter (Nicky Larson en France), j’avais envie de découvrir cette saga. Je devais être au collège quand j’ai commencé à acheter des tomes de la série. Mais comme j’avais un petit budget, j’ai arrêté d’acheter la suite. J’attends le bon moment pour m’acheter la suite. Pour le moment, j’ai les 5 premiers tomes.

 

 

2. Fréquentes tu ces petites boutiques qui vendent des mangas, mais aussi des DVDs, des figurines et plein d’accessoires concernant les mangas?

Oui ! J’ai même deux boutiques chouchoutes où je peux avoir des tomes pour pas très cher. 29435_118892208132431_4350153_n
La première est l’Oreille KC sur Brest. Cette boutique ne vend pas que ce qui vient de l’univers manga. Elle vend aussi des Bande-dessinées, des DVDs, des films et quelques romans. J’aime vraiment cette boutique, je pourrais y rester des heures à chercher, feuilleter, admirer, etc.

bd_zef_logo-300x84
La deuxième est une librairie qui s’appelle BD Zef à Brest. Cela fait peu de temps que je connais cette librairie, mais je l’aime déjà beaucoup. Il y a énormément de mangas, de BDs, de figurines etc. Un petit plus, pour 5 mangas acheté, nous avons 1 gratuit.

 

3. Empruntes tu les tomes de tes séries ou les achètes-tu?

Ca dépend. Niveau budget, je ne peux pas m’autoriser à faire des folies. Du coup, tout dépens de mon envie et si je suis sûre que je vais aimer le manga.

 

4. Si là tout de suite, on te propose d’acheter trois mangas, que choisiras-tu?

Trois mangas ? C’est dur ! Je dirais le tome 6 de Blue Spring Ride. Ensuite, le tome 12 de Black Bird (pour savoir la suite de l’histoire) et… le tome 3 de City Hall (mon manga chouchou).

couv18650969couv59198933 couv55478505

 

 

 

 

 

 

5. Quelles sagas suis tu (non terminées, bien sûr)?

Blue Spring Ride ! (et oui, encore!) Le tome 7 est prévu pour octobre et je l’attend avec impatience.
Dusk Maiden Of Amnesia, que j’aime beaucoup.
City Hall, c’est LE manga que je veux avoir en entier et en version collector. J’ai déjà la saison 1 (tome 1, 2, 3) dans cette collection et j’attends que les derniers tomes sortent pour avoir la saison 2 en collector.
Mais aussi, Blood Lad. Que j’ai vu en animé et que, même s’il ne s’y passe pas grand-chose, le manga m’intéresse vraiment beaucoup !

 

6. Tes mangas préférés ?

Vous retrouverez sur mon profil de manga-sanctuary, le top 5 de mes mangas préférés. 🙂

 

7. … et ceux que tu détestes?

Je n’en ai pas beaucoup pour le moment, mais je dirais Catacombes… Un manga que j’ai trouvait plat et où il ne se passe pas grand-chose.
Et Kare First Love, je n’ai pas aimé l’histoire et je n’ai pas réussi à m’accrocher au personnage.

 

8. Quelles séries dans ta Wish-list?

Devils and Realists, que j’ai vraiment envie de découvrir (et ça, grâce à Virginie)
Alice In Borderland, Detroit Metal City et bien d’autres encore.

Vous trouverez sur mon profil les mangas dans ma wish-list. (Je n’ai pas encore recensé tous les mangas que je compte avoir dans ma bibliothèque ou que j’aimerais lire.).

devils-and-realist,-tome-1-241239 couv62464578 couv19131396

 

 

 

 

 

 

9. As-tu un mangaka fétiche?Tsukasa-Hojo

Tsukasa Hojo, le célèbre mangaka des sagas City Hunter, Angel Heart ou encore Cat’s Eyes.
J’ai toujours aimé son coup de crayon, même si les dessins font un peu vieux pour certains. Il reste pour moi, un très bon mangaka.

 

 

10. Ton personnage de manga favori?

C’est dur d’en choisir qu’un seul… J’en aime énormément. Surtout dans la saga de City Hall, je trouve les personnages principaux tellement emblématique que je ne peux pas choisir un seul en particulier.

city-hall-globalmanga-volume-1-simple-55457

Jules Verne et Arthur Conan Doyle (City Hall)


85484
Sinon dans la saga Black Bird, j’adore Kyo et les autres grands Tengu. Surtout le petit Taro.
Usui et Misaki de la saga Maid Sama!
Comme vous l’aurez compris, j’aime énormément de personnage dans les séries que je suis.

Taro (Black Bird)

 

11. Quel manga conseillerais-tu à quelqu’un qui veut commencer à en lire?

Peu importe, je n’ai pas à choisir un manga en particulier pour quelqu’un. Chacun à ses propres goûts. Il faut tester pour avoir son propre avis et voir ce qu’on aime ou pas. Par contre, me demander ce que je pense de tel ou tel manga, je pourrai donner mon avis.

 

12. Si tu te lançais dans l’écriture d’un manga, quel en serait l’histoire et le genre?

L’histoire parlerai sans doute de pouvoir magique dans une de nos histoires du passé. Au temps du roi soleil par exemple ou à l’époque victorienne. Avec des histoires policières.
Enfin, on peut toujours rêver hein!

 

13. Es tu déjà allé(e) à la Japan Expo? Si non, voudrais-tu y aller?

Non, je n’y suis jamais allé. Mais j’aimerais beaucoup y aller au moins une fois. Pour faire la curieuse.

 

14. Si tu devais faire un cosplay d’un personnage de manga, ce serait?

Si je pouvais, je ferais Asuna de Sword Art Online. Elle a tellement de classe.

tumblr_nahuziNtgp1seyt9ho1_500

 

15. Regardes tu des animés?

Enormément ! En ce moment, je regarde Death Note, Shingeki No Kyojin, SAO II, et bien d’autres.
Vous trouverez sur mon profil Sériebox les séries en cours et celle dans ma Wis-list.

16. Tu nous offres un gif animé manga pour terminer?

tumblr_mjdj1gvNCW1rwv2mgo1_400

 

Fionasuna

Genre : Théâtre, Classique, Tragédie

Editions : Ebooks libres et gratuits

Format : PRC/MOBI

 

couv8824897

Synopsis (source livraddict) :

Deux anciennes Maisons d’égale dignité, Dans la belle Vérone où se tient notre scène, Font un nouvel éclat de leur antique hargne, Le sang civil salit les mains des citoyens. Or dans le sein fatal de ces deux ennemis, Deux amants prennent vie sous la mauvaise étoile ; Leur malheureux écroulement très pitoyable Enterre en leur tombeau la haine des parents. Les terribles moments de leur amour mortel, Et l’obstination des rages familiales, Que rien sinon la mort des deux enfants n’apaisera, Pendant deux heures nous le jouerons sur ce théâtre ; Et si vous nous prêtez une patiente oreille, Tout défaut, notre zèle le rachètera.

 

 

 

 

 

Mon avis :

C’est une pièce de théâtre que tout le monde connait, ou presque. Moi-même, sans l’avoir lu, je connaissais l’histoire. C’est un classique et on ne peut pas passer à côté de cette pièce.

J’avais envie de découvrir la pièce de théâtre avant de continuer à lire « Juliette Forever » de Stacey Jay.

L’histoire on l’a connait. Deux jeunes gens, que tout oppose, deux familles en pleine querelle. Une jeune femme et un jeune homme de 14 ans seulement vont avoir la joie et le malheur de connaitre l’amour. Ils se rencontrent un jour et tombe follement amoureux l’un de l’autre. Seulement, après leur mariage clandestin, tout va changer et on connait la suite.

Je suis contente d’avoir enfin pu lire cette pièce de théâtre. Ce n’est pas la première fois que j’en lis une, mais je n’avais jamais retenter cette expérience hors du cursus scolaire. Je suis ravi d’avoir retenter cette expérience et cela m’a donné l’envie de recommencer.

La seule chose que je peux regretter c’est que cette histoire est longue à démarrer pour enfin s’arrêter trop vite.

 

Oh Roméo, Roméo ! Pourquoi es-tu Roméo !
Renie ton père et abdique ton nom;
Ou si tu ne le veux pas, jure de m’aimer,
Et je ne serai plus une Capule

 

Juste pour le plaisir et la nostalgie :

 

 

Genre : Bande-dessinée, Policier

Editions : Dargaud

54 pages

 

couv73696703

Synopsis (source livraddict) :

Weekly doit quitter La Nouvelle-Orléans ; il y laisse John qui préfère rester pour chercher du travail sur place. Par chance, celui-ci croise justement un riche Texan qui lui propose de ramener sa voiture chez lui : un boulot simple et bien payé !

 

 

 

 

 

 

 

Mon avis :

Dernier tome que j’ai lu de la saga. Le tome 6 n‘est pas encore sortis, donc je suis à jour au niveau des tomes.

Ici, John se retrouve dans une situation non voulu. Un homme lui propose de ramener sa voiture (chose qu’il ne peut pas faire, puisqu’il s’en va en avion), lui faisant entièrement confiance, sauf que tout ne va pas se passer comme il l’aurait désiré.

Un vol, un meurtre, une fuite va emmener John dans une histoire. Tout est réuni ici pour faire une bonne enquête.

Sauf que, ce tome est une petite déception pour moi. J’ai quand même aimé lire ce tome 5, mais il n’arrive toujours pas à la hauteur des précédents.

Un bon point tout de même pour chaque tome, les couvertures sont toutes magnifiques, tout comme les dessins qui restent toujours aussi beau et agréable à regarder.

J’attends beaucoup du prochain tome et j’ai peur d’être une nouvelle fois un peu déçus. Pas déçus dans le sens « je n’ai pas aimé », mais déçue par l’histoire.

En attendant, je conseille tout de même cette bonne saga. Vous tomberez très vite sous le charme de notre enquêteur.

Mes poèmes n’ont pas à sortir à la lumière, ils sont la lumière. Les mots nous éclairent, il nous montrent la voie…

BlacksadTome5_1

Genre : Bande-dessinée, Policier

Editions : Dargaud

56 pages

 

couv41087230

Quatrième de couverture :

« Sartre affirme que l’Enfer, c’est les autres. Je veux bien admettre que les autres peuvent nous rendre la vie insupportable, mais ils peuvent aussi être nos compagnons de Paradis. Pour moi, l’Enfer c’est le néant, un endroit sans mes amis, sans musique, sans paroles qui stimulent l’imagination, sans beauté qui exalte les sens… »

 

Synopsis (source livraddict) :

Années 1950, La Nouvelle-Orléans, où la fête de Mardi gras bat son plein.

Grâce à Weekly, un producteur de jazz dénommé Faust fait la connaissance de Blacksad. Faust demande à ce dernier de s’occuper d’une affaire : un de ses musiciens, le pianiste Sebastian, a disparu. Il n’a pas donné signe de vie depuis des mois, mettant en péril le label musical privé d’une star.

Faust craint que Sebastian ait, une fois de trop, sombré dans la drogue. Sa requête est d’autant plus pressante que Faust se sait atteint d’un cancer. Blacksad accepte la mission et découvre peu à peu que Faust ne lui a pas tout dit. Il s’aperçoit qu’il est lui-même manipulé, mais décide tout de même de retrouver Sebastian pour comprendre les raisons de sa disparition. Il ne sait pas encore qu’il va connaître son enquête la plus éprouvante, à plus d’un égard.

Mon avis :

Le tome 4 ? Oui ! Le tome 4 ! Nous suivons toujours notre très cher ami John Blacksad dans ses aventures. Cette fois-ci le sujet tourne autour d’une faute très grave faite par un charlatan, d’une histoire de famille et surtout d’argent.

Je ne me lasse pas des aventures de notre chat. Ils s’embarquent dans toute sorte de mauvaises histoires, quitte à ce que ça lui fasse du mal.

Donner sont avis sans spoiler est très difficile, surtout quand il s’agit d’une saga BD. Je dis toujours la même chose et au bout d’un moment je tourne en rond.

Même si j’ai encore une fois adoré lire la suite de Blacksad, le fait que le tome 2 est pour moi l’un des meilleurs, j’ai moins apprécié celui-là.

John Blacksad reste le chat et le détective le plus attachant de la saga, fort heureusement, il est toujours là au bon moment et toujours là pour résoudre des affaires.

On se retrouve très vite pour le tome 5 !

Comment une personne dévorée par le cancer peut-elle à ce point mépriser la vie des autres ? Même en voyant la mort de si près, vous n’êtes pas capable d’un peu de compassion Faust ?

p28_GIBRALTAR

Genre : Bande-dessinée, policier

Editions : Dargaud

56 pages

 

couv67703785

Quatrième de couverture :

« Parfois, quand j’entre dans mon bureau j’ai l’impression de marcher dans les ruines d’une ancienne civilisation. Non à cause du désordre qui y règne, mais parce que certainement cela ressemble aux vestiges de l’être civilisé que je fus jadis. »

 

Synopsis (source Livraddict) :

Finances et moral au plus bas, Blacksad est à Las Vegas où il travaille pour le compte d’un joueur fortuné.

Pourtant une rencontre inattendue va bousculer sa nouvelle vie : un ami, Otto Lieber, scientifique de haut rang, est de passage dans la ville où a lieu une conférence sur le nucléaire. Les deux hommes réussissent à se voir et les souvenirs remontent à la surface… Otto semble avoir une vie passionnante malgré l’excentricité de son “bienfaiteur”, Gotfield.

Celui-ci est marié à la troublante Alma et, après ces rencontres, la vie de Blacksad va prendre une nouvelle tournure…

 

Mon avis :

Nous revoici avec le tome 3 de Blacksad. Après avoir passé de très bons moments avec le tome1 et 2, je n’allais quand même pas m’arrêter là.

Une nouvelle fois, j’ai été séduite par ce tome, peut-être pas autant que le tome 2. Mais la barre est déjà assez haute et on se demande si on peut faire plus ou bien dégringoler.

Les sujets dans ce tome font partie des événements historiques de notre histoire (de notre passé). L’enquête de Blacksad se retrouve au centre de la guerre froide.

Notre ami Weekly, la petite fouine est aussi au côté de notre enquêteur John. Une amitié qui grandit énormément depuis le tome 2. Je trouve que ce personnage donne un côté plus foufou et insouciant aux histoires.

Avec toute cette histoire, notre enquêteur va succomber sous le charme d’un personnage féminin. D’ailleurs, les dessins pour les personnages féminins sont magnifiques.

J’ai moins apprécié ce tome-ci. L’histoire est assez compliquée à suivre, mais à part cela, j’ai passé un bon moment avec nos personnages.

 

Avoir ou ne pas avoir de chance… quelqu’un peut-il définir ce que c’est ? Moi pas.

 

blacksad03p