Articles Tagués ‘Fantasy’

Genre : Nouvelle, Fantasy, Science-fictionlumen_logo

280 pages

Prix : 20€ ~

Année de sortie : 2014

 

couv68187822Synopsis :

 

Final Fantasy VII – On the Way to a Smile contient sept histoires courtes qui font suite au jeu vidéo Final Fantasy VII. Comment Denzel a-t-il perdu ses parents ? Pourquoi Cloud s’éloigne-t-il de Tifa après l’ouverture du Septième Ciel ? Dans quelle quête Barret s’embarque-t-il en compagnie de Cid ? Yuffie parviendra-t-elle à combattre la maladie qu’on appelle désormais géostigmates ? Rouge XIII trouvera-t-il sa place parmi les hommes ou parmi les bêtes ? Retrouvez les personnages emblématiques du légendaire RPG dans les deux années qui suivent les événements de Final Fantasy VII, et faites encore avec eux un bout de chemin…

 

 

1409493965-07-final-fantasy-vii

 

Mon avis :

 

Comme le dit le synopsis, ce roman fait office de suite du jeu vidéo du même nom et est une sorte de préquelle du film Advent Children. Si vous comptez lire ce roman sans jouer et/ou regardé le film, vous pouvez passer votre chemin pour cette lecture. Vous serez très vite déçus et ne pourrait pas apprécier cet univers complexe, mais magnifique. Ou alors, vous pouvez toujours tenter l’expérience, mais ne vous attendez pas à du sensationnel.

La première fois que j’ai vus le film, il est vrai que j’ai été un peu perturbé et n’est pas trop compris certains passages. Ce roman est surement ce qu’il y a de mieux pour que le puzzle se rassemble et qu’on puisse comprendre la plupart des événements.

Avant de commencer à donner mon avis, sachez que la saga des Final Fantasy renferme une infinité de référence. Pour tout univers confondus, la mythologie en fait grandement partie et d’un sens c’est assez intéressant de se renseigner sur certain nom que l’on croise dans la saga. Pour les plus curieux d’entre nous c’est une véritable mine d’or de savoir. Ce sont des jeux vidéo de rôle (ce qu’on appelle les RPG). Si vous voulez plus d’information à ce sujet, il y a pas mal de site ou d’article sur le net. Je ne pourrai pas moi-même vous en parler comme il se doit, il y a tellement de choses à dire là-dessus.

Etant une très grande fan de ce numéro-ci en particulier, il me fallait absolument lire ce roman. J’ai joué au jeu, à sa préquelle qui est Crisis Core, j’ai vus le film… (je n’ai pas encore joué à Dirge of Cerberus) Il ne me restait plus qu’à lire ce roman-là.

tumblr_mhj2xcuqdg1s4ig4ao1_500

Pour tout vous dire, je n’ai pas dû été déçus du contenu. Certains diront que les histoires n’ont pas tellement de grands intérêts pour certains personnages. Je dirais que je ne suis pas d’accord. Même si j’aurais aimé voir certains personnages mis en avant. Je trouve que les histoires sont toutes assez importantes.

J’avais l’impression d’y être, je voyais dans les moindres détails l’univers, les paysages, les personnages, etc. Comme je suis familière à tout ça, cela m’a certainement aidé mais, j’étais dans une bulle et c’est souvent ce que je recherche dans une lecture. Ne plus faire attention au monde qui m’entoure, être en harmonie avec l’histoire.

Cela m’a fait un bien fou et j’ai apprécié retrouver tout ce petit monde. J’avais envie de rejouer aux jeux et surtout revoir le film. Ce que je ferai probablement un jour.

Au final, cette lecture a été très agréable et j’encourage les fans de la saga à lire ce roman. C’est un petit plus pour l’histoire de cet opus.

 

 

Le monstre n’est pas toujours celui que l’on croit.

 

giphy

Publicités

Genre : Bande-dessinée, fantasyglenat

64 pages

Editions : Glénat

Prix : ~14 €

04

Syopsis :

 

Empereur de l’antique île aux Dragons de Melniboné, Elric, albinos et malade, règne sur un peuple plurimillénaire à la puissance héritée des dieux. Mais sa santé fragile l’oblige à user de drogues et de magie pour survivre. Son cousin Yyrkoon, qui méprise ces faiblesses, tente de remettre en cause sa légitimité à posséder le trône de rubis. Apprenant qu’une attaque de pirates sanguinaires se prépare, Elric saisit l’occasion pour tenter de restaurer son autorité. Il va révéler ainsi une personnalité complexe, mais aussi son allégeance aux sombres desseins d’Arioch, le plus puissant des Seigneurs du Chaos…

 

 

 

Mon avis :

 

elrIl y a quelques mois, dans un magasin d’occasion, je suis tombée sur cette BD. La couverture est tellement magnifique à mes yeux que je n’ai pas pu m’en empêcher et j’ai sauté sur l’occasion pour me procurer ce premier tome. Je n’ai pas encore lu les romans de Micheal Moorcock, mais j’ai tout de même testé une approche par cette bande-dessinée et je n’en suis pas déçus au point de ne pas vouloir un deuxième tome ou de lire les oeuvres de cette adaptation.

Sur le trône de rubis, Elric y est installé en tant qu’empereur de l’île aux Dragons de Melniboné. Il est malade et pour se soigner, il fait appel à sa cousine Cymoril… Son cousin Yyrkoon le méprise au point de faire l’inévitable pour avoir le trône.

Je n’ai pas voulu en dire plus sur le déroulement des événements que comporte ce premier tome. Pour ne pas spoiler, mais surtout parce que je ne savais pas trop comment expliquer la situation.

Ce fut une très agréable lecture. Le personnage d’Elric est hyper attachant et j’aime vraiment le fait qu’il soit différent de tous les autres, un albinos. J’aime beaucoup cette différence, ça renforce énormément le côté sombre du personnage en lui-même. Un petit côté vampire ou je ne sais quoi.

Sur certaines pages, j’ai été époustoufler par le nombre de détail et par la beauté des dessins. Les couleurs sont en général très sombres, très noir. Mais j’aime beaucoup ce genre d’univers. Beaucoup de rouge, de noir et certains dessins contraste avec ces couleurs sombres. On peut y voir du bleu clair et du blanc. Représentant le froid ou l’eau, etc.

A la fin de ce premier tome, on peut y retrouver la Genèse. Quelques descriptions supplémentaires sur les personnages et quelques informations sur les lieux où se passe l’histoire.

Les dernières pages sont destinées aux hommages. Sur celles-ci des artistes y ont dessiné l’univers d’Elric, vus par eux. Ils sont tous aussi beaux les uns que les autres. J’ai repéré un ou deux dessins coup de coeur.

Je compte vraiment lire les oeuvres de Michael Moorcock et j’espère avoir l’occasion de me les procurer. Et je n’ai qu’une hâte, avoir le tome 2 qui devrait sortir courant 2014.

Une dernière question. Peut-on lire cette bande-dessinée avant même d’avoir lu les livres ?

Loup blanc.88913315_o
Champion d’Arioch.
Jouet des Dieux.
Assassin de ton peuple.

Des siècles après ta mort,
Ta légende et ton nom resteront gravés dans les mémoires…
Les plus belles reines du monde se damneront pour mourir de ta main,
Comme ta mère avant elles…
Les plus grands souverains tomberont à tes pieds en maudissant ton nom,
Comme ton père avant eux…

Elric,
Dernier Empereur de Melniboné…

Appelle-moi,
Maudis-moi,
Attends-moi, mon aimé,
Car bientôt nous serons réunis…

elric-L-qvu6yPUne des illustrations hommages.

1620