Articles Tagués ‘H.P. Lovecraft’

Genre : Nouvelle, FantastiqueFolio-2_large

94 pages

Prix : 2€

Année de sortie : 2010

 

couv52554925Synopsis :

 

Dunwich, petit village lugubre cerné par les collines du Massachusetts, est le théâtre d’événements étranges et inquiétants. Le mystère plane autour de la naissance de Wilbur Whateley et le mauvais sort semble s’acharner sur sa famille. Après une enfance solitaire, Wilbur, guidé par ses instincts maléfiques, dérobe un livre de sorcellerie, le Necronomicon…
Verrouillez les portes, calfeutrez les fenêtres et allumez toutes les lumières avant d’ouvrir ce livre…

 

 

Mon avis :

 

H.P. Lovecraft, on doit dire que l’univers qu’il a créé fascine bon nombre de fans. De part son univers noir, la mythologie qu’il a créé avec ses monstres tous aussi horrible les uns des autres.

J’ai commencé à lire ses écrits en commençant par Le Rodeur Devant Le Seuil. Mais cet écrit comme bien d’autres fait polémique entre les fans, étant donné qu’il n’a pas écrit seul (ou du moins ce que j’ai compris). Cette nouvelle m’a encore plu donné envie de découvrir son univers, mais surtout pour les monstres qui sortent de l’ordinaire.

Depuis la naissance de Wibur Whateley la peur plane dans le village de Dunwish. Des phénomènes étranges bouleverse la population. Mais que ce cache derrière cet homme qui a grandi beaucoup trop vite ? Que ce passe-t-il dans ce village ? L’horreur plane en permanence.

Il faut savoir une chose quand on commence à lire du Lovecraft. Il ne faut pas s’attendre à de l’horreur pure et dure, comme on pourrais en voir maintenant dans les films et autres romans. Lovecraft joue beaucoup avec le suspens et l’angoisse. L’écriture est quand même assez lourde de part les répétitions.

Malgré ce point noir, j’ai tout de même apprécié ma lecture. Courte mais efficace quand on sait à quoi s’attendre avec Lovecraft. Il ne me reste plus qu’à lire d’autres de ces oeuvres et j’en attends beaucoup, surtout avec les oeuvres parlant de Cthulhu.

 

Genre : Occulte, Horreurjai-lu

308 pages

Editions : J’ai Lu

Prix : 22€ (chez Broché)

Année de sortie : 1973

couv29341691

 Synopsis :

Au nord d’Arkham, à peu de distance de la rivière Miskatonic, s’étend la forêt Billington. C’est là qu’Alijah le sorcier, et son âme damnée l’Indien Quamis, se livrèrent jadis à d’abominables pratiques. Lorsque Ambrose Stewart vient habiter dans la demeure de son ancêtre Alijah Billington, des phénomènes étranges commencent à se produire. Il ne tarde pas à appeler à l’aide son cousin Stephen Bates, mais lorsque celui-ci arrive au domaine Billington, il est déjà trop tard : Ambrose est sous la domination d’une influence maléfique. Chaque nuit, Stephen Bates lui-même perçoit la présence de créatures monstrueuses qui hantent la maison et cherchent à s’emparer de l’esprit de ses occupants. Mais ce sont surtout ses découvertes dans la bibliothèque qui achèvent de le terrifier : Alijah Billington, l’homme qui avait trouvé le moyen de soumettre des êtres venus des abysses infernaux, était aussi passé maître dans l’art des réincarnations successives…

 

 

Mon avis :

Il y a quelques mois, sur un marché, une personne vendait plusieurs livres pour 1€ seulement et il faut dire que je regardais sans vraiment me dire que j’allais trouver quelque chose d’intéressant et pourtant… Mon cher et tendre m’a tendu ce livre « Le rôdeur devant le seuil ». En petite inculte, je lui ai demandé ce que c’était et de là il m’a répondu que ça devrait me plaire et que c’était un écrivain reconnus pour ses écrits. Je me suis dit que pour 1€, je n’allais pas me ruiner.
Depuis cette découverte, je ne me passe plus de l’univers de H.P. Lovecraft. Cthulhu, Dagon et bien d’autres encore. Des monstres tout aussi étranges les uns que les autres.
Dans une prochaine rubrique, je parlerai plus en détail de l’écrivain Lovecraft et de son univers.

Revenons donc à ce livre. Il a été écrit avec la collaboration de Derleth, un de ses plus H._P._Lovecraft,_June_1934grands amis et collaborateur. Qui, d’ailleurs, ne rencontrera jamais, mais collaboreront par lettre. Il y a beaucoup de questionnement sur ce roman vis-à-vis de Derleth et Lovecraft. Apparemment, il ne viendrait pas vraiment de Lovecraft, mais serait l’oeuvre de Derleth lui seul (L’histoire a été écrite 8 ans après la mort de Lovecraft). Il n’y a pas que ça non plus, apparemment la vraie raison est que ce roman viendrai des notes de Lovecraft lui-même et Derleth aurai finit de l’écrire. Mais je ne vais pas m’aventurer dans ce débat. Qu’il soit de Lovecraft à 100% ou non, j’ai apprécié ma lecture.

Il est découpé en trois parties et est raconter par trois personnages différents. En premier lieu, la forêt de Billington, cette partie pose les bases et l’intrigue de l’histoire. La deuxième partie est raconter à la première personne et celle-ci nous raconte ce qu’elle voit, apprend, etc. sur les faits étranges qui se passe dans la forêt et la troisième partie est le récit d’un personnage qu’on rencontrera bien plus tard et qui terminera l’histoire.

C’est une lecture que j’ai pas mal apprécié. L’ambiance est angoissante, on se sent mal à l’aise face aux faits étranges qui s’y passe.
Petit bémol, il y a beaucoup d’éléments à assimiler et certaines phrases sont assez longues et lourdes. Mais dans l’ensemble, c’est pas mal.

Il ne me reste plus qu’à m’aventurer dans les autres écrits de Lovecraft pour en apprendre davantage. Sachant que son univers est riche et passionnant.

 

 

1520

 

 

Une petite création graphique par mes soins.

HPLOVECRAFT