Articles Tagués ‘Nouvelle’

Genre : Nouvelle, HumouristiqueQWHmjKAD

60 pages

Prix : 0€99

Année de sortie : 2014

 

gode-save-the-pine

Synopsis :

 

Je me regarde dans le miroir et remercie dame Nature de m’avoir autant gâtée. J’ai de grands yeux gris et des cheveux noirs coupés très courts pour faire ressortir mes traits fins. Je mesure 1,67m et je suis parfaitement équilibrée. J’aime mettre en valeur ce que je vois. Pourquoi cacher ce don qu’on m’a offert ? Ce serait un sacrilège. Je ne vous l’ai peut-être pas dit, mais j’ai une très grande confiance en moi qui me permet de me sortir de toutes les situations sans en pâtir. C’est grâce à elle que je survis dans cette jungle. Je n’ai pas peur de rencontrer des problèmes dans ce monde parce que je suis les problèmes. Je peux vite devenir ton pire cauchemar. Je suis ce qu’on appelle une garce ! Et je l’assume totalement. Pour le moment, c’est même ma seule raison de vivre.

Elle vous avait étonnés dans Bora-Bora’s Bitches, retrouvez-la dans
la nouvelle qui lui est consacrée. Parce qu’elle le vaut bien.

 

Mon avis :

 

J’ai profité des remises qu’il y avait sur le site EDB pour me procurer ce roman (ebook) et bien d’autres, il y a plusieurs mois. Je n’avais qu’une hâte, me replonger dans l’univers et l’écriture de Jacinthe. Et encore une fois, sa plume m’a fait du bien.

Dans ce tome-ci nous suivons tout simplement Phillis. La plus ouverte (sans mauvais jeu de mot) et dévergondée des quatre nanas du premier tome.

Dès les premiers chapitres, on se rend bien compte que l’histoire se situe bien avant la rencontre avec Jaja, Jane et Petra.

On comprend pourquoi notre Phillis est comme elle est et d’ailleurs, le vit très bien. Avec, encore moins de tabou, surtout sur le plan sexuelle. Homme, femme, objets tout y passe et elle adore ça. Elle va même jusqu’à donner un nom à son sextoys favoris. Ce qui m’a bien fait rire, c’est que même les insultes elle ne les prend pas mal, au contraire. Elle sait ce qu’elle est et en abuse.

Que dire d’autre, mis à part que j’ai, encore une fois, beaucoup aimé lire un autre écrit de Jacinthe Nitouche. Elle réussit à me donner le sourire et le moral. J’en redemande encore et encore d’ailleurs. Il me tarde de commencer les autres écrits. Mais je préfère d’abord savourer celui-ci.

La vie est une p*te, mais je suis pire qu’elle.

Genre : Nouvelle, FantastiqueFolio-2_large

94 pages

Prix : 2€

Année de sortie : 2010

 

couv52554925Synopsis :

 

Dunwich, petit village lugubre cerné par les collines du Massachusetts, est le théâtre d’événements étranges et inquiétants. Le mystère plane autour de la naissance de Wilbur Whateley et le mauvais sort semble s’acharner sur sa famille. Après une enfance solitaire, Wilbur, guidé par ses instincts maléfiques, dérobe un livre de sorcellerie, le Necronomicon…
Verrouillez les portes, calfeutrez les fenêtres et allumez toutes les lumières avant d’ouvrir ce livre…

 

 

Mon avis :

 

H.P. Lovecraft, on doit dire que l’univers qu’il a créé fascine bon nombre de fans. De part son univers noir, la mythologie qu’il a créé avec ses monstres tous aussi horrible les uns des autres.

J’ai commencé à lire ses écrits en commençant par Le Rodeur Devant Le Seuil. Mais cet écrit comme bien d’autres fait polémique entre les fans, étant donné qu’il n’a pas écrit seul (ou du moins ce que j’ai compris). Cette nouvelle m’a encore plu donné envie de découvrir son univers, mais surtout pour les monstres qui sortent de l’ordinaire.

Depuis la naissance de Wibur Whateley la peur plane dans le village de Dunwish. Des phénomènes étranges bouleverse la population. Mais que ce cache derrière cet homme qui a grandi beaucoup trop vite ? Que ce passe-t-il dans ce village ? L’horreur plane en permanence.

Il faut savoir une chose quand on commence à lire du Lovecraft. Il ne faut pas s’attendre à de l’horreur pure et dure, comme on pourrais en voir maintenant dans les films et autres romans. Lovecraft joue beaucoup avec le suspens et l’angoisse. L’écriture est quand même assez lourde de part les répétitions.

Malgré ce point noir, j’ai tout de même apprécié ma lecture. Courte mais efficace quand on sait à quoi s’attendre avec Lovecraft. Il ne me reste plus qu’à lire d’autres de ces oeuvres et j’en attends beaucoup, surtout avec les oeuvres parlant de Cthulhu.

 

Genre : Thriller, Nouvellepocket-home1

92 pages

Editions : Pocket

Prix : ~ 4€

Année de sortie : 2010

couv19178942

 Synopsis :

Harlem Est. 18 novembre. 8h28.
Ils sont tous là, dans le hall de l’entrée du lycée. Plus que quelques minutes avant le début des cours. Parmi les élèves, un adolescent prépare son arme. Le carnage peut commencer…
Quand l’inspecteur Lamar Gallineo arrive sur les lieux, c’est pour découvrir le cadavre du tueur qui a retourné son arme contre lui. L’affaire dépasse rapidement le fait divers : de nouvelles tueries ont lieu dans d’autres établissements.
Lamar doit à tout prix enrayer cette macabre épidémie. Mais les apparences sont trompeuses. Toujours.

 

 

Mon avis :

 

Le besoin de lire une oeuvre de Maxime Chattam se faisait ressentir, mais je n’avais pas envie de roman trop long. J’ai donc décidé de lire cette petite nouvelle.

Nous sommes aux Etats-Unis. A Harlem plus précisément. Un jeune homme entre dans un lycée, son visage est caché et il est armé. C’est ici que commence le Carnage, dans un lycée… L’inspecteur Lamar Gallineo va devoir enquêter sur cette série de Carnages.

Carnages est donc une nouvelle de Maxime Chattam. Nouvelle qui ne m’a pas plus impressionné plus que cela et je trouve cela bien dommage. J’adore ce que fait cet auteur, mais ici, je n’ai pas trouvé ce que je recherchais. Mon avis est donc assez mitigé et j’aurai aimé en avoir plus. Ce qui fait que j’ai tout de même aimé lire ce petit roman, mais que tout est allé trop vite à mon gout.

J’ai beaucoup aimé l’inspecteur Lamar, mais au vus du nombre de page, je n’ai pas eu assez le temps de m’y accrocher plus que ça.

Il y a quelque chose qui me chagrine dans ce roman, mais je ne pourrai pas trop vous en faire part de peur de vous spoiler l’histoire. Je peux simplement vous dire que je ne suis pas convaincus de la fin de l’histoire et que cette enquête à tout de même était assez facile et simple.

Pour la fin, j’ai eue l’impression d’être dans un dessin animé du « je suis le méchant, hahaha!« , mais pas que ça.

En bref, ce fut une agréable lecture, mais sans plus.

 

[…] Il faudrai prendre soin de ne pas faire d’amalgame devant la presse, pour que celle-ci ne se mette à fustiger la culture gothique ou du metal en général. Le rap avait été une cible privilégiée dans les années quatre-vingt et les médias se plaisaient à changer,à trouver un bouc émissaire ou au moins à faire des rapprochements faciles.

 

1320

Découvrez la nouvelle de Mélanie Baranger, auteur en herbe : 

jedeviensecrivain.com

N’hésitez pas à lui laisser votre avis !

Mon avis :

L’histoire est bien sympathique. J’aime beaucoup l’Histoire et surtout celle de la seconde guerre mondiale. L’amour en pleine guerre (la seconde guerre mondiale) est bien trouvée et surtout bien ficelé. Même si par moment, je me suis un peu perdus sur la famille au départ, mais au fur et à mesure de ma lecture, j’ai un peu mieux compris, qui était qui.

J’étais un peu comme Roman, avoir hâte de découvrir la vérité sur ses origines, qui était son grand-père, etc. Les deux dernières lettres que Roman a lu, m’a presque donné envie de pleurer. J’étais tellement dans l’histoire que j’en ai eu des frissons. Pour un lecteur c’est toujours très important de ressentir les émotions qu’un écrivain veut faire ressortir (Je suis peut-être un peu trop sentimentale, mais je l’ai ressentis comme ça).

J’ai beaucoup apprécié cette lecture et j’encourage Mélanie a continué ses écrits !

Si vous voulez la découvrir c’est par ici  :

Sa page – Son Blog