Articles Tagués ‘One-Shot’

Genre : Manga, SeinenSakka-logo-right

171 pages

Prix : 9€89 (PriceMinister)

Année de sortie : 2005

 

couv53405692Synopsis :

 

Le 31 mai 2001, en gare de Shinjuku, 54 lycéennes, main dans la main, se jettent sous un train. Seule Saya en réchappe. Un mois plus tard, la jeune fille se plaint à Kyôko, son amie d’enfance, de n’avoir pas péri en compagnie de Mitsuko, une autre de ses amies…

 

 

 

 

Mon avis :

 

C’est un manga que je voulais lire depuis quelques temps déjà. Le titre m’intriguait énormément. Mais je n’ai pas vraiment été emballer par l’histoire.

A la gare de Shinjuku, plusieurs jeunes filles se donnent la main le long de la rame et se jettent sous un train. La seule survivante s’appelle Saya et va devenir une jeune fille plutôt étrange. Rien qu’en la regardant, on pourrait croire qu’elle a acquis un pouvoir étrange. Kyôko, son amie d’enfance va de son côté faire des recherches pour sauver son amie.

C’est un manga sanglant, le suicide de jeunes lycéennes fait froid dans le dos. Elles ont tout un rapport entrelecercledusuicide1 elles, elles ont énormément souffert ou souffre encore dans leurs vies. Mais surtout, vous un culte pour une seule personne du nom de « Mitsuko ».

En revanche, je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire. Il n’y a pas assez d’élément pour vraiment comprendre ce qui se passe dans la tête des lycéennes (ou alors je suis passée à côté de quelque chose). Certes, on nous donne des éléments pour comprendre, mais sincèrement je n’ai pas compris. Surement parce que je n’ai pas accroché à cette histoire complètement folle et qui tire du fantastique.

De même pour le coup de crayon, je n’ai pas tellement aimé ce coup de crayon. Même s’il colle quand même assez bien à l’image du bizarre, du gore, etc. J’ai trouvé certains traits de personnage assez dérangeant tout de même.

Au final, je peux dire tout de même que les dessins correspondent assez bien à l’univers étrange, mais l’histoire ne m’a pas totalement convaincue.

 

cercle-suicide-2

Publicités

Genre : Manga Seinen, Horreur

Editions Soleil

190 pages

 

couv51750445Synopsis : (source livraddict)

Recueil de 5 histoires courtes sur fond d’horreur.

Ma grande soeur est morte: Depuis qu’elle a rencontrée Shitaro, Chisato voit disparaitre ses proches, selon son souhait…

La nuit à l’heure du chat: Miho, infirmière stagiaire accompagne le professeur Serizawa afin de soigner un garcon qui se transforme en chat.

La tour aux poupée macabres: Kitajima a découvert un étrange journal intime où une jeune fille explique les étranges manipulations que fait subir son père à sa soeur.

Ceux qui vivent dans les ténèbres: S’inquiétant de ne plus avoir de nouvelles de son amie Asami, Yui s’inscrit dans son pensionnat pour la retrouver.

Sister: Misaki est orpheline, elle est recueilli par la famille Mido, elle y fait la connaissance de Yuya, le fils qui semble trés affecté par la mort de soeur Ayaka…

Mon avis :

Etant dans ma période 100 % manga, vous devrez en voir un peu plus sur mon blog. Je suis désolée pour celles et ceux qui ne sont pas fans des mangas.sssssss

Ma dernière chronique manga était celle de Reset de Tetsuya Tsutsui. J’ai donc voulu aller plus loin et est découvert ce manga Seinen horrifique un peu par hasard. La couverture est sanglante et intrigante. J’ai voulu me lancer dans cette aventure.

C’est un oneshot et c’est bien plus simple quand on n’a pas envie d’entrer dans des sagas trop longues. Nous avons ici 5 petites histoires courtes, toutes différentes, mais ils ont toutes le même sujet : L’horreur. J’ai beaucoup aimé la troisième : La tour aux poupées macabres et la dernière qui reprend le titre du manga : Sister. Ces petites histoires-ci sont bien plus proches de ce que j’aime beaucoup.

Malgré que je ne suis pas habitué à ce genre de dessin dans les mangas, j’ai trouvé qu’il ressortait toute la violence d’un manga horrifique. Les personnages sont dessinés d’une façon qu’on les trouve très étrange et nous mets un peu mal à l’aise.

En revanche, vus qu’il s’agit ici de petites histoires courtes, on n’a pas le temps de s’accrocher aux personnages ou de vraiment se mettre dans l’histoire. C’est ce que j’ai ressentis dans les autres histoires.

C’est tout de même une bonne expérience à avoir, si on aime les mangas, l’horreur et ce qui est un peu plus mature que les Shonens et Shojo. (Je mets en place un article avec les différents types de manga qu’il peut y avoir et comment les reconnaitre. Je ne dis pas que je suis une experte là- dedans, mais cela peut donner une idée pour les personnes qui veulent s’y mettre et surtout il ne faut pas hésiter à se renseigner).

ff

Genre : Manga, Seinen

Editions : Ki-Oon

242 pages

One-Shot

 

couv34954416

Synopsis : (source livraddict)

« Votre vie est un échec, appuyer sur RESET ». Comme une condamnation à mort, cette injonction mystérieuse pousse au suicide les joueurs du jeu en ligne Dystopia. Junsuke Kitajima, un jeune hacker de génie au service du gouvernement, va tenter d’élucider cette série de crimes étranges en menant une enquête périlleuse dans le monde du virtuel…

 

 

 

 

 

 

Mon avis :

Un autre oneshot que j’ai lu après Alive et celui-ci est plus accrocheur niveau dessin. Il se lit relativement vite, on ne s’ennuie pas et tout ce passe très vite.

Une série de suicide commence, leur point commun ? Habiter dans le même immeuble. Pourquoi ? Personne ne le sais, seulement que ce sont des suicides étranges. Un jeune hackeur, Junsuke Kitajima, va devoir élucider ce mystère avec la femme d’un banquier qui c’est lui aussi suicidé.

Un indice s’offre à eux et que Junsuke Kitajima essaye d’en savoir plus depuis un moment : Dystopia. Un jeu vidéo en réseau tenu par une personne malsaine et dont on se doute à s’en doute une relation entre ces suicides.

Sachons-le, c’est une oneshot, donc l’histoire est obligée d’aller très vite et de se clôturer très vite aussi. Ici, tout se clôture assez vite et certains diront que tout est bâclé. N’oublions pas que c’est juste un One-Shot et que l’auteur est obligé de s’y tenir.

Je pense sincèrement que cette histoire aurait pu être une petite saga, même si elle ne tenait qu’en 2 tomes. Peut être qu’on aurait pu apprécier plus en profondeur Reset.

 

A moins d’être malade ou blessé il est difficile de se rendre compte de la chance qu’on a d’être en bonne santé. De même, ce n’est qu’une fois confronté à la mort qu’on prend réellement conscience d’être en vie.

reset_p