Articles Tagués ‘science-fiction’

Genre : Nouvelle, Fantasy, Science-fictionlumen_logo

280 pages

Prix : 20€ ~

Année de sortie : 2014

 

couv68187822Synopsis :

 

Final Fantasy VII – On the Way to a Smile contient sept histoires courtes qui font suite au jeu vidéo Final Fantasy VII. Comment Denzel a-t-il perdu ses parents ? Pourquoi Cloud s’éloigne-t-il de Tifa après l’ouverture du Septième Ciel ? Dans quelle quête Barret s’embarque-t-il en compagnie de Cid ? Yuffie parviendra-t-elle à combattre la maladie qu’on appelle désormais géostigmates ? Rouge XIII trouvera-t-il sa place parmi les hommes ou parmi les bêtes ? Retrouvez les personnages emblématiques du légendaire RPG dans les deux années qui suivent les événements de Final Fantasy VII, et faites encore avec eux un bout de chemin…

 

 

1409493965-07-final-fantasy-vii

 

Mon avis :

 

Comme le dit le synopsis, ce roman fait office de suite du jeu vidéo du même nom et est une sorte de préquelle du film Advent Children. Si vous comptez lire ce roman sans jouer et/ou regardé le film, vous pouvez passer votre chemin pour cette lecture. Vous serez très vite déçus et ne pourrait pas apprécier cet univers complexe, mais magnifique. Ou alors, vous pouvez toujours tenter l’expérience, mais ne vous attendez pas à du sensationnel.

La première fois que j’ai vus le film, il est vrai que j’ai été un peu perturbé et n’est pas trop compris certains passages. Ce roman est surement ce qu’il y a de mieux pour que le puzzle se rassemble et qu’on puisse comprendre la plupart des événements.

Avant de commencer à donner mon avis, sachez que la saga des Final Fantasy renferme une infinité de référence. Pour tout univers confondus, la mythologie en fait grandement partie et d’un sens c’est assez intéressant de se renseigner sur certain nom que l’on croise dans la saga. Pour les plus curieux d’entre nous c’est une véritable mine d’or de savoir. Ce sont des jeux vidéo de rôle (ce qu’on appelle les RPG). Si vous voulez plus d’information à ce sujet, il y a pas mal de site ou d’article sur le net. Je ne pourrai pas moi-même vous en parler comme il se doit, il y a tellement de choses à dire là-dessus.

Etant une très grande fan de ce numéro-ci en particulier, il me fallait absolument lire ce roman. J’ai joué au jeu, à sa préquelle qui est Crisis Core, j’ai vus le film… (je n’ai pas encore joué à Dirge of Cerberus) Il ne me restait plus qu’à lire ce roman-là.

tumblr_mhj2xcuqdg1s4ig4ao1_500

Pour tout vous dire, je n’ai pas dû été déçus du contenu. Certains diront que les histoires n’ont pas tellement de grands intérêts pour certains personnages. Je dirais que je ne suis pas d’accord. Même si j’aurais aimé voir certains personnages mis en avant. Je trouve que les histoires sont toutes assez importantes.

J’avais l’impression d’y être, je voyais dans les moindres détails l’univers, les paysages, les personnages, etc. Comme je suis familière à tout ça, cela m’a certainement aidé mais, j’étais dans une bulle et c’est souvent ce que je recherche dans une lecture. Ne plus faire attention au monde qui m’entoure, être en harmonie avec l’histoire.

Cela m’a fait un bien fou et j’ai apprécié retrouver tout ce petit monde. J’avais envie de rejouer aux jeux et surtout revoir le film. Ce que je ferai probablement un jour.

Au final, cette lecture a été très agréable et j’encourage les fans de la saga à lire ce roman. C’est un petit plus pour l’histoire de cet opus.

 

 

Le monstre n’est pas toujours celui que l’on croit.

 

giphy

Publicités

Genre : Bit-Lit, Science-fictionLogoOrbit

Epub

Prix : 7€49 (Amazon Kindle)

Année de sortie : 2011

 

couv22161447Synopsis :

Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?

 

Mon avis :

C’est une saga qui m’a énormément intrigué depuis plusieurs mois et j’ai enfin pu avoir l’occasion de lire le premier tome. Ce fut une agréable lecture, proche du coup de coeur !

Alexia Tarrabotti est une personne pas comme les autres, elle n’a pas d’âme. Durant un banquet, elle se fait attaquer par un vampire, mais pourquoi ? Entre temps, des vampires disparaissent et de nouveau montre leurs crocs. Lord Maccon, un beau loup-garou est mis sur l’affaire par la reine Victoria elle-même. Ce n’est que le commencement d’une drôle d’affaire.

N’aimant pas spécialement la bit-lit en elle-même, j’ai décidé de me lancer avec le premier tome du Protectorat de l’Ombrelle. Et j’ai vraiment appréciée cette lecture. J’ai été même surprise d’avoir autant apprécié ce genre. Ce qui m’a surtout aidé à apprécier cette lecture est tout simplement l’univers et les personnages. Un univers Steampunk, des personnages hauts en couleur, rien de mieux que de me faire craquer.

Alexia est le personnage principal et celle que j’ai le plus apprécié. La relation quelle entretien avec Lord Maccon m’a énormément fait sourire à plusieurs reprises. En parlant de Lord Maccon, le beau loup-garou écossais, quoi de mieux pour faire craquer les filles ? En tout cas, pour moi, c’est bien un personnage qui m’a fait craquer.

Il n’y a pas que ces deux personnages que j’ai appréciés, il y en a encore d’autres bien entendu. Comme Lord Akeldama, un ami d’Alexia, qui adore les potins et tout savoir.

Les dirigeables, les ombrelles, les jolies robes, etc. Quoi de mieux pour moi qui adore ce genre d’univers et qui me fait tellement rêver.

Gail Carriger a réussi à me faire apprécier la Bit-lit et à m’emporter dans son univers. Je ne dirai pas que je lirais de plus en plus de bit-lit après cela, mais ce qui est sûr (pour le moment), c’est que je continuerai à lire cette saga.

J’espère sincèrement que cette saga ne me décevra pas.

16/20