Articles Tagués ‘Tetsuya Tsutsui’

Genre : Manga Seinen, One-Shot

Editions Ki-Oon

176 pages

couv34886455

Synopsis : (source Manga Sanctuary)

Nakanishi, délinquant tout droit sorti de la maison de redressement, essaie en vain de se libérer de son passé de voyou.
Son nouveau job ne lui procure aucune satisfaction et il doit sans cesse subir les provocations de son patron. Un jour, une connaissance anonyme du Net lui propose de participer à un jeu mystérieux pour se libérer de son stress : Duds Hunt.
Chaque participant est équipé d’un téléphone portable, baptisé le pointeur, ainsi que d’un PDA lui permettant de localiser ses adversaires, mais aussi d’être repéré.
Le but du jeu : récupérer le pointeur de l’adversaire, chaque prise rapportant 100 000 yens. Une seule règle : tous les coups sont permis…

 

 

Mon avis :

Le deuxième oneshot de Tetsuya Tsutsui que je lis. Si vous avez lus Reset, vous retrouverez ici quelques similitudes, comme la couverture, mais surtout les graphismes des dessins.

Depuis que j’ai lu Reset, je me suis dit « Pourquoi ne pas tenter un autre manga de cet auteur?« . J’avais peur de lire quelque chose qu’on aurait pu déjà voir dans son autre oneshot, mais non. Certes cela parle d’un jeu, mais pas n’importe quel jeu. C’est un jeu qui peut s’avérer très violent (on va me dire que je lis énormément de choses violentes…).

C’est donc lui aussi un One-Shot. Deux histoires, une petite fille rend visite à son père à l’hopital après s’être fait violemment agressé par des voyous et un jeune homme sortis de maison de redressement.

Ayant marre de son boulot, Nakanishi (le jeune homme) se détend en parlant avec un interlocuteur via un chat. Cet interlocuteur, sous le peudo Eksam, lui explique qu’il peut jouer à un jeu réel pour se détendre et gagner de l’argent. Le nom de ce jeu : Duds Hunt. Il consiste a récupéré le Browser de chaque joueur pour les éliminer de la partie. Mais ce jeu n’est pas si enfantin que cela…

Tetsuya Tsutsui m’a conquise ! Ce one-shot est vraiment bien et on ne s’attend pas à avoir une fin comme celle-ci. Au départ, on ne sait pas vraiment où il veut nous emmener, mais on se rend compte assez vite que ces deux histoires ont quelques choses à cacher.

C’est une bonne lecture et je recommande vraiment cette lecture que ce soit celle-ci ou Reset.

Si vous le souhaitez, vous pouvez lire un extrait sur le site officiel du manga : Site Officiel

Un Dud c’est un obus qui n’a pas éclaté, ça veut dire « raté » , ou « bon à rien ».

 

dudshunt

 

Publicités

Genre : Manga, Seinen

Editions : Ki-Oon

242 pages

One-Shot

 

couv34954416

Synopsis : (source livraddict)

« Votre vie est un échec, appuyer sur RESET ». Comme une condamnation à mort, cette injonction mystérieuse pousse au suicide les joueurs du jeu en ligne Dystopia. Junsuke Kitajima, un jeune hacker de génie au service du gouvernement, va tenter d’élucider cette série de crimes étranges en menant une enquête périlleuse dans le monde du virtuel…

 

 

 

 

 

 

Mon avis :

Un autre oneshot que j’ai lu après Alive et celui-ci est plus accrocheur niveau dessin. Il se lit relativement vite, on ne s’ennuie pas et tout ce passe très vite.

Une série de suicide commence, leur point commun ? Habiter dans le même immeuble. Pourquoi ? Personne ne le sais, seulement que ce sont des suicides étranges. Un jeune hackeur, Junsuke Kitajima, va devoir élucider ce mystère avec la femme d’un banquier qui c’est lui aussi suicidé.

Un indice s’offre à eux et que Junsuke Kitajima essaye d’en savoir plus depuis un moment : Dystopia. Un jeu vidéo en réseau tenu par une personne malsaine et dont on se doute à s’en doute une relation entre ces suicides.

Sachons-le, c’est une oneshot, donc l’histoire est obligée d’aller très vite et de se clôturer très vite aussi. Ici, tout se clôture assez vite et certains diront que tout est bâclé. N’oublions pas que c’est juste un One-Shot et que l’auteur est obligé de s’y tenir.

Je pense sincèrement que cette histoire aurait pu être une petite saga, même si elle ne tenait qu’en 2 tomes. Peut être qu’on aurait pu apprécier plus en profondeur Reset.

 

A moins d’être malade ou blessé il est difficile de se rendre compte de la chance qu’on a d’être en bonne santé. De même, ce n’est qu’une fois confronté à la mort qu’on prend réellement conscience d’être en vie.

reset_p