Articles Tagués ‘tome 2’

Genre : Manga, Shonen

Editions : Ankama

192 pages

 

couv58822568city-hall-globalmanga-volume-2-collector-74096

Synospis : (source livraddict)

Les dernières heures que viennent de vivre Jules Verne, Arthur Conan Doyle et Amélia Earhart ne sont que les prémices d’un avenir qui va s’avérer riche en rebondissements. Alors que l’enquête conjointe de nos amis et des forces de l’ordre de City Hall avance doucement, le grand Harry Houdini décide de se joindre à eux. Mais si l’illusionniste pense leur donner l’avantage, il ignore que Black Fowl a, lui aussi, fait la rencontre d’un nouvel allié. Un écrivain redoutable, capable de créer des papercuts comme personne d’autre n’en a le pouvoir… pas même Jules Verne !

 

Mon avis :

Quel plaisir… non plutôt : Quel Bonheur de retrouver nos héros dans ce deuxième tome ! Tout comme le premier tome, celui-ci a été pour moi un réel régal, je l’ai dévoré assez vite, il faut le dire.

Nous retrouvons donc nos trois héros : Jules Verne, Arthur Conan Doyle et Amélia Earhart. Dans ce tome, un allié les rejoints, qui n’est autre que Harry Houdini, un grand magicien. Black Fowl aussi rencontre un allié, Mary Shelley, il n’est plus seul et tout ceci ne présage rien de bon.

Ici, nous ne parlons que très peu de l’art de l’écriture et du papercut. En revanche, nous apprenons plusieurs choses sur ce qui se passe. Le passage où nous rencontrons le personnage de Harry Houdini est vraiment superbe, on a des étoiles pleins les yeux et on apprécie grandement la performance de ce personnage assez mystérieux au final.

Ce qu’on apprend dans ce tome nous donne envie de continuer jusqu’au bout et comprendre ce qu’il s’y passe.

Les dessins sont toujours aussi accrocheur et j’apprécie énormément le travail. Toujours aussi additif. Tout comme la couverture vraiment magnifique de l’edition collector. D’ailleurs, je préfère toujours ces couvertures que pour les editions normales.

Vivement que je lise le tome trois ! 🙂

Le papier est l’arme la plus dangereuse que l’humanité doive redouter…

 

20121029153911_t2

Genre : Jeunesse, Fantastique

Editions : Pocket

378 pages

 

couv40359627

Synopsis :

Nora aurait du deviner que sa vie était loin d’être parfaite. Même en entamant une relation avec Patch, son ange gardien (qui, malgré son nom, n’a rien d’angélique) et en survivant à un tentative de meurtre, les choses ne sont toujours pas au beau fixe. Patch prend du recul et Nora n’arrive pas à savoir si c’est pour son bien ou si ses intérêts se sont juste reportés sur son ennemi mortel : Marcie Millar. Sans oublier que Nora est hantée par des images de son père et elle devient obsédée par l’idée de découvrir ce qu’il s’est vraiment passé la nuit où il a quitté Portland pour ne jamais y revenir.

Plus Nora s’enfonce dans le mystère de la mort de son père, plus elle se demande si sa lignée Néphilim n’aurait pas quelque chose à voir avec tout ça. Expliquant aussi pourquoi elle semble plus en danger que n’importe quelle fille. Patch ne répondant pas à ses questions et se mettant dans son chemin, elle doit essayer de trouver les réponses par elle-même mais se reposant sur l’idée qu’elle a un ange gardien, elle prend de plus en plus de risques. Peut-elle vraiment compter sur Patch ou cache-t-il des secrets encore plus noirs que ce qu’elle peut l’imaginer ?

 

Mon avis :

Le deuxième tome de la saga « Les Anges Déchus », j’avais un peu peur parce que je ne supportais pas vraiment Nora… Si j’ai bien voulu continuer cette suite c’est bien grâce à Patch (je pense que la plupart des filles préfères Patch à Nora…).

Deux mois après l’accident de Nora et Patch vivent le grand amour, mais rien ne va se passer comme prévus. Jalousie, trahison, colère, etc.

Encore et toujours ce problème avec Nora et le fait que ce deuxième tome me laisse un avis mitigé. Je ne trouve toujours pas ce qui me fait vibrer dans cette lecture. Il se lit tout de même très vite et on a quand même envie de voir comment se termine cette histoire.
L’histoire tourne quand même en rond, Nora est plus que détestable (oui, même avec sa drôle de situation). Elle reste toujours dans son côté d’ado et ne grandit pas dans sa tête (oui, elle n’a que 16 ans, mais elle est insupportable. J’ai trouvé certaines scènes hyper cliché…
Patch, lui devient encore plus mystérieux, ses actes le prouve. Mais, il m’a agacé lui aussi.
Pourtant, la fin du roman m’a donné envie de laisser une nouvelle chance à cette Saga. Ca reste encore à voir ! En espérant que ce prochain tome m’apporte un peu plus de satisfaction.
Ah oui ! et puis les couvertures sont toujours aussi jolies.

 

– J’ai parlé de toi à un ami, en lui expliquant que tu étais guitariste.
– Je joue de la basse.

 

 

Genre : Jeunesse, Fantastique

Editions Le Livre de Poche (2013)

480 pages
3162175844_2_2_xeNT392YSynopsis :
Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont assemblés en bandes pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit. Un monde recouvert par un océan de forêts, peuplé de créatures fabuleuses, traversé de courants étranges, d’énergies nouvelles. Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d’une mystérieuse reine, acharnée à leur perte : Malronce. Oubliez tout ce que vous savez… pénétrez dans Autre-Monde.
Mon avis :
L’Alliance des Trois s’en va donc pour le Sud, bien au-delà de la « Forêt Aveugle » pour avoir des réponses à leurs questions. Nous suivons toujours Matt, Ambre et Tobias pour une nouvelle aventure qui, cette fois, va au-delà de l’Ile Carmichael.
Toujours un aussi bon moment passer avec nos héros et leurs différentes rencontres. Ce tome-ci est beaucoup plus sombres que le premier, mais est aussi bon que ce dernier. Le héros qui change le plus dans ce tome deux est sans doute Tobias, qui a plus confiance en lui et prend presque le rôle de leader en absence de Matt et Ambre. On apprend pas mal de choses pendant leurs périples : la découverte d’autres sites Panesque plus différents les uns des autres, de nouveaux monstres redoutables, mais aussi de nouveaux paysages…
Maxime a encore une fois réussi à m’emporter dans l’univers qu’il a créé. Il a réussi à faire ressortir plusieurs émotions pendant la lecture, tel que le stress, la colère (pour les Cyniks), la peur etc.
En refermant ce deuxième tome, je me suis senti un peu triste. Triste de laisser les héros derrières moi.